jeudi 23 février 2017

Coup de cœur artistique :)

Aujourd’hui, je souhaite mettre en lumière le projet TAWAArt [1] qui propose de créer un musée virtuel de l'art autistique, initié par l’artiste peintre Mady Art [2]. Je viens de contribuer à ce projet qui sollicite un financement participatif et vous invite à faire de même.

L’art autistique/Asperger est un de mes sujets d’intérêt. Il y a dans ce champ des talents fabuleux. Il n’est déjà pas facile d’être artiste dans le contexte de nos sociétés actuelles. Le chemin est doublement difficile lorsque l’artiste est aussi autiste.

Une partie des difficultés rencontrées par les artistes professionnels dont le fonctionnement se situe sur le spectre de l’autisme est explicitée par Mady Art sur la page de son projet :
Artiste peintre professionnelle depuis 30 ans. Diagnostiquée TSA (Troubles du Spectre Autistique/*Asperger) en février 2013. J'ai réalisé et surtout compris la cause de mes limitations à promouvoir mon art depuis tout ce temps. J’ai pensé qu'une plateforme d'art centrale virtuelle pour les artistes autistes pourrait attirer l'intérêt des artistes mais aussi celui des amateurs et collectionneurs d'art. Sachant nos difficultés de socialisation  il peut être difficile de développer une carrière artistique pour cela j'invite le public à venir sur le site TAWA Art pour découvrir des mondes Artistiquement et Autistiquement tous plus beaux les uns que les autres.

La lecture de ces propos m'a fait penser à ceux d'Antoine Ouellette, dont j'avais pris connaissance il y a quelques années, et qui vont dans la même direction :
Il y a un prix social à payer quand on est autiste, comme une amende parce qu’on est un peu trop différent. Vient un moment où expérience, compétence, expertise, réalisations et projets ne suffisent plus. Ce qu’il faut, c’est un solide réseau social, professionnel en l’occurrence, beaucoup d’entregent, des contacts suivis, l’assiduité à des activités stratégiques, peu importe qu’on en ait envie ou non, un sens aiguisé de la flatterie ciblée, de la courtisanerie. Mais tout cela, c’est précisément ce qui est le plus difficile pour une personne autiste. C’est d’ailleurs précisément là où Mozart et Bartók ont échoué. L’un et l’autre sont décédés dans la gêne; on peut même parler de misère pour Bartók. Quant à moi, c’est surtout sur ce plan que je constate les limites de ma condition. [3]

Ayant moi-même une formation de deuxième cycle universitaire dans un domaine créatif et rencontrant des difficultés similaires, je comprends tout à fait ce qu'affirment Mady Art et Antoine Ouellette dans ces citations. Ces propos témoignent de la nécessité de développer davantage de lieux et de moyens visant à soutenir les talents artistiques, de même que les activités professionnelles des personnes autistes et Asperger. La création de TAWA Art, une plateforme qui servira à promouvoir les créations artistiques de personnes autistes et Asperger, sera à mon avis une nette avancée en ce sens.

En résumé, ne laissons plus les Mozart et les Bartók contemporains de ce monde, en provenance de tous les domaines des arts, plonger dans la gêne ou la misère.

Au moment où je rédige cet article, le projet TAWA Art a déjà atteint la somme demandée pour réaliser la première phase du projet. La réponse favorable démontre le besoin et la nécessité d’une telle plateforme. Il reste 19 jours pour contribuer et peut-être arriver à combler les besoins financiers demandés afin de réaliser la deuxième phase du projet. Ce projet revêt une importance capitale pour les personnes autistes qui ont un talent et des compétences dans le domaine des arts. De belles contreparties sont offertes aux personnes qui contribuent. Je viens de participer et vous invite à en faire de même en cliquant ici :

Bien hâte de recevoir ma carte postale sur toile cartonnée et longue vie au projet TAWA Art!



[3] Antoine Ouellette, Musique autiste, Montréal, Triptyque, 2011, p. 279.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire