lundi 25 avril 2016

Une chose que j'aime de mon fonctionnement Aspie :)

Assise dans mon lit, après une journée épuisante, je m'apprêtais à manger un muffin aux bleuets confectionné un peu plus tôt par ma grande fille. J'ai dénudé le muffin en lui retirant sa robe de silicone et je l'ai rompu en deux, avec délicatesse, en mettant le muffin près de mon oreille. Et j'ai souri : « j'entendais » littéralement ma collation se déchirer. Je ne sais pas décrire ce son, à la fois doux, moelleux et grave, mais ce fût un moment fort agréable. En savourant ce délice, je me suis mise à penser à ces nombreux petits moments du quotidien qui mobilisent certains de mes sens et qui font que je me délecte, le plus souvent en silence. 

Comme bien des personnes concernées par l'autisme et le syndrome d'Asperger, ma façon de ressentir les choses est parfois inhabituelle. Ainsi, bien souvent, il m'arrive de ressentir les stimuli qui entrent par le biais de mes sens de manière très prononcée. Dans certains contextes, cela me cause des ennuis. Dans d'autres situations, comme celle exprimée dans ce billet, il en va autrement. Bref, il m'arrive de ressentir d'intenses plaisirs — en observant, en touchant, en écoutant, en sentant, en goûtant — soit en portant attention à de toutes petites choses. 

Une fois ma douceur consommée, j'ai ressenti le besoin de partager ce moment. Me voici donc quelques minutes plus tard en train d'écrire à l'ordinateur, alors que je m'étais promis lecture au chaud dans mes couvertures et dodo tôt, afin de récupérer de trop nombreuses nuits en déficit de sommeil.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire